Les participants

Avec l’accord de leurs parents, plus de 18 000 enfants, éligibles selon leur date et leur lieu de naissance, ont été inclus dans la cohorte Elfe.

Quatre périodes de l’année 2011 ont été sélectionnées pour représenter chaque saison : du 1er avril au 4 avril, du 27 juin au 4 juillet, du 27 septembre au 4 octobre et enfin du 28 novembre au 5 décembre. Tous les enfants nés pendant ces périodes dans l’une des maternités métropolitaines associées à Elfe ont pu participer à l’étude. Les 344 maternités impliquées ont été tirées au sort en tenant compte de leur activité, pour pouvoir pondérer l’échantillon de naissances.

Les familles étrangères pouvaient également participer à l’étude, sous réserve que la maman lise le français, l’arabe, le turc ou l’anglais, langues qui sont le plus souvent parlées par les mamans étrangères accouchant en France et dans lesquelles les lettres d’information aux parents et les formulaires de consentement avaient été traduits.

Certaines situations particulières s’avéraient toutefois incompatibles avec l’étude. En cas de naissances multiples de plus de deux enfants, de parents mineurs ou n’étant pas en mesure de donner un consentement éclairé, les familles n’ont pas été sollicitées. De la même façon, les enfants nés avant 33 semaines d’aménorrhée – soit le début du huitième mois de grossesse – n’ont pas été retenus dans la cohorte.
Leurs parents pouvaient toutefois se voir proposer de participer à l’enquête Epipage 2 qui couvre les mêmes périodes de recrutement que celles de la cohorte Elfe, et dont l’objectif est de mieux connaître le devenir des enfants grands prématurés. Une coordination étroite a été mise en place avec les responsables de ce projet.

 Nombre de familles ayant accepté de participer à l’étude en 2011 par région

@@titre@@