Origines de l’enquête

L’étude Elfe est à la fois le résultat de questions posées par les chercheurs et de préoccupations manifestées par diverses instances publiques depuis plus de 10 ans.

Un premier projet se développe à l’initiative du démographe Henri Leridon, alors directeur d’une unité mixte de recherche Ined-Inserm. Maintenant directeur de recherche émérite à l’Ined (Institut national d’études démographiques), cet ancien professeur associé au Collège de France entend proposer une approche pluridisciplinaire, permettant d’analyser divers aspects de la vie de l’enfant. Parallèlement, Santé publique France (anciennement l’InVS, Institut de veille sanitaire) se voit chargé de mener une étude sur l’environnement et la santé de l’enfant dans le cadre du Plan national Santé-Environnement élaboré en 2004. Destinée à faire le point sur les conséquences sanitaires de l’exposition des enfants à certaines pollutions, cette enquête est confiée à la Direction Santé Environnement.

Deux projets pour un même objectif : aider les enfants d’aujourd’hui à grandir le mieux possible. Leur rapprochement paraît non seulement naturel mais également profitable aux différentes équipes.
Un Groupement d’intérêt scientifique (GIS) les rassemble dès 2006, donnant naissance à Elfe : une même étude couvrira ainsi les champs de la santé, de l’environnement et des sciences sociales.

Répondant à l’appel du GIS, plus de 60 équipes de recherche appartenant aux universités, aux établissements publics de recherche et aux agences de santé rejoignent le projet. En 2011, l’Établissement Français du Sang (EFS) devient partenaire de l’aventure et une unité mixte Ined-Inserm-EFS remplace la structure du GIS. Le projet est également soutenu par un ensemble de partenaires (organismes de recherche et institutions publiques).